C’est un fait qu’une structure de proximité ouverte au public sans réserve, sans service de sécurité s’expose à accueillir dans les périodes de crise économique et de délitement de la situation sociale un public inattendu. En effet, nombre de personnes ne trouvant pas de solutions à leurs problématiques s’adressent à l’un ou l’autre des membres de l’équipe pour trouver dans un premier temps une écoute, des solutions potentielles à leurs tourments, par ailleurs, ils se livrent avec une étonnante facilité et expriment leur ressenti concernant autant de sujets d’actualités que de préoccupations personnelles telles que :

– le respect occulté,
– le monde en chaos/KO,
– moralité, politique, religion,
– environnement, crise économique, chômage, guerre, racisme, peur, angoisse,
– violence, incivilités,
– problèmes de couple, tracasseries administratives
– mythomanie, schizophrénie, bipolarisme, ignorance,

Les membres de l’équipe à l’écoute ont pour priorité de donner la bonne orientation vers les partenaires appropriés. Néanmoins, le nombre de résolutions de petits problèmes, soucis, accompagnement social court révèle l’utilité et la participation au bien vivre ensemble.
Structure virtuelle qui respecte l’anonymat, travail invisible et informel qui mérite d’être dévoilé.

Citation
dans les annees 60,les jeunes prennaient des drogues pour voir le monde etrange…aujourd hui le monde est en chaos et ils en prennent pour essayer de le voir normal…dans un passé lointain seuls les vieilles personnes consommaient pour calmer les douleurs physiques qui les affligeaient, de quel mal souffrent les jeunes qui se droguent ?